Faut-il dépister l’Obésité chez les enfants ?

 

Diététicienne Nutritionniste Guérande, Pontchâteau, Herbignac – Faut-il dépister l’Obésité chez les enfants ?

Pourquoi faut-il favoriser un dépistage précoce ? A partir de quel âge doit-on parler d’obésité chez les enfants ? Doit-on s’inquiété si votre bébé est particulièrement ‘’bien potelé’’ ? Si votre petite fille de 8 ans semble un peu ‘’rondelette’’, que se passe-t-il dans le temps…

L’Obésité infantile, quelques généralités.

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la définition de l’obésité est « une accumulation anormale ou excessive de graisse qui présente un risque pour la santé ».
L’obésité infantile est en constante augmentation dans le monde. En 2013, on estime à plus de 42 millions de nourrissons et de jeunes enfants (de 0 à 5 ans) touchés par le surpoids et l’obésité.

Comment diagnostiquer l’obésité chez l’enfant ?

Chez l’enfant et l’adolescent, l’IMC (l’Indice de Masse Corporelle) s’interprète à l’aide des nouvelles courbes de corpulence actualisées en 2010 (ou « courbes IMC ») du programme national nutrition santé (PNNS) 1.
La surveillance de la courbe d’IMC permet de déceler un risque de surpoids ou d’obésité. Deux à trois fois par an, elle doit être systématique.
Il faut tracer la courbe de poids et la courbe de la taille afin de calculer l’IMC. Cela permettra de faire la courbe de corpulence. A cela s’ajoute la mesure du tour de taille.

Quelques repères :

Indice de Masse Corporelle = Poids (kg) / Taille2 (m)

→ Corpulence normale : 3e – 97e percentile
→ Surpoids (dont obésité) : > = 97e percentile ou > = seuil IOTF-25
→ obésité : > = seuil IOTF-30.
Rapport tour de taille/ taille > 0,5 = surpoids avec excès de graisse abdominale.

Ainsi, une progression continue de la courbe depuis la naissance, un changement rapide de couloir vers le haut, ou un rebond d’adiposité précoce avant l’âge de 6 ans nécessite une vigilance importante.

Comment lutter contre cette épidémie ?

La prévention est le meilleur moyen dans la démarche d’accompagnement pour enrayer cette épidémie. Elle permet par de bonnes habitudes alimentaires et par une augmentation soutenue de l’activité physique d’éviter toutes les conséquences, maladies et déséquilibres dues à la mauvaise alimentation et à la sédentarité.
Le dépistage doit avoir lieu dès le plus jeune âge. La surveillance de la courbe d’IMC doit commencer dès la naissance afin de repérer au plus tôt les signes d’alerte.
Source HAS / INPES / Manger-bouger / OMS

Elisa CLOTEAU - diététicienne Pornichet La Baule

WordPress Lightbox Plugin
0
BOUTIQUE
BOUTIQUE